Aller au contenu principal

À l'occasion de l'arrivée de Stéphanie Thomas-Bonnetin, nouvelle directrice, l'Antipode MJC fait le point sur son projet associatif.

Antipode Rennes Team Antipode Publié le 10/02/2021

À l’occasion de l’arrivée de la nouvelle directrice de l’Antipode MJC Rennes, Stéphanie Thomas-Bonnetin, la Fédération Régionale des Maisons des Jeunes et de la Culture Bretagne ainsi le Conseil d’Administration de l’association Antipode MJC Rennes ont fait le point sur le projet et les perspectives de l’association lors d'une conférence de presse mardi 09 février. 


« Nous sommes très heureux d'annoncer officiellement l'arrivée de Stéphanie Thomas-Bonnetin à la direction de l’Antipode MJC Rennes depuis ce lundi 1er février 2021. » 

Gérard Bricet, Président de la FRMJC Bretagne

 

L'équipe de l'Antipode réunie pour cette passation
© Titouan Massé

Stéphanie Thomas-Bonnetin a été recrutée par un jury composé de représentants de la Fédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de Bretagne (FRMJC), de la Ville de Rennes, du Département d'Ille-et-Vilaine, de la Région Bretagne, de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne (DRAC) et du Conseil d’Administration de l’association Antipode MJC Rennes.

Comme tout·e directeur·trice de Maisons des Jeunes et de la Culture (MJC), notre nouvelle directrice est salariée de la FRMJC et mise à disposition de l’association Antipode MJC Rennes. Elle a également été agréée par le Ministère de la Culture et de la Communication pour ce poste dans le cadre de la labellisation Scène de Musiques Actuelles (SMAC).

 « Je prends mes fonctions de direction avec humilité et enthousiasme, consciente de l’importance du projet Antipode MJC pour les personnes qui le vivent et celles qui le font vivre.  L’implication de la gouvernance associative, les qualités professionnelles et d’implication dans le projet de l’équipe, l’ancrage fort de l’Antipode MJC sur son territoire et le soutien de l’ancien directeur dans les dynamiques de transition vers le nouvel équipement, sont autant de points d’appui qui nous permettront d’envisager la transition vers le nouveau bâtiment de la Courrouze sans laisser personne derrière, dans une volonté de continuité du projet, et de la relation aux personnes. » 

Stéphanie Thomas-Bonnetin​, directrice de l'Antipode.

 


Stéphanie Thomas-Bonnetin et Thierry Ménager
© Titouan Massé

Stéphanie, connue aussi sous le surnom de "Stiff", a été la directrice de la Fédération des Radios Associatives Musiques Actuelles (FERAROCK), avant d’être coordinatrice du développement et de l’accompagnement artistique à la Fédurok, puis coordinatrice de la coopération professionnelle à la Fédération des Lieux de Musiques Actuelles (FEDELIMA).

Elle a assuré la présidence de l’Union Fédérale d'Intervention des Structures Culturelles (UFISC) et a été au bureau du réseau Européen de lieux et festivals de musiques actuelles Live DMA, dont elle a été la présidente.

 

Attachée à la promotion des droits culturels, à l’émancipation individuelle et collective et à l’éducation populaire portées par le projet de l’Antipode MJC Rennes, Stéphanie aura à cœur de continuer à les rendre tangibles au travers des actions menées par l’association, dans une logique de transversalité entre les dimensions éducation-jeunesse et musiques actuelles.

Concernant le nouvel équipement et le déménagement à venir, Stéphanie souligne qu'il s'agit d'un changement d’échelle mais pas d'un changement de projet :

« C’est et ce sera toujours l’Antipode MJC, dans un équipement qui nécessite un changement d’échelle en termes d’équipe, de budget - en prenant en compte le caractère d’économie sociale et solidaire de l’Antipode -, de développement de certaines activités notamment liées au musiques actuelles, au regard d’un projet labellisé SMAC. Ces nouveaux espaces permettront notamment le développement de la création et des modèles à expérimenter pour la diffusion, dans de nouvelles conditions, ouvrant de larges perspectives. »

Une attention accrue sera portée au territoire, à la transition, aux quartiers Cleunay-Courrouze sur lesquels le futur bâtiment est implanté mais également à la coopération, entre structures des quartiers, entre équipements culturels de la ville, entre MJC, et au niveau régional et national.

 

 « Je quitte mes fonctions de direction confiant et serein, persuadé que ce projet  poursuivra une belle route grâce à une implication citoyenne forte pour sa gouvernance et conduit avec volonté et conviction par Stéphanie, nouvelle directrice et toute l'équipe. Un projet précurseur car il rejoint et participe aux attentes de nombre de nos concitoyens. Je serai en soutien dans les prochains mois pour accompagner cette transition. » 

Thierry Ménager, ex-directeur et chargé de mission à l'Antipode MJC.

 

Compte tenu de sa connaissance du futur équipement, Thierry Ménager assure depuis le premier février 2021, dans le cadre d’une mission à mi-temps, les fonctions de chargé de mission pour la mise en œuvre concrète de la transition de l’Antipode MJC Rennes, jusqu’au 31 décembre 2021.




Thierry Ménager et Stéphanie Thomas-Bonnetin entourés
des co-président·e·s, Catherine Danielou-Le Brun et Jean-Luc Chalopin
© Titouan Massé

Le communiqué officiel de l'association

Abonnement
Infos pratiques