Aller au contenu principal

En résidence avec Bacchantes

Rencontre & reportage photo

En résidence Musique Photographie Publié le 26/02/2021

Au-delà des concerts, la scène de l'Antipode est très souvent réservée pour les artistes qui souhaitent travailler pendant plusieurs jours dans des conditions scéniques réelles.
Alors que la scène leur est quasi dédiée cette saison, nous vous proposons de poursuivre les rencontres avec les artistes pendant leurs heures de boulot, pour comprendre ce qu'il se passe vraiment derrière les portes fermées. 
Répétitions, créations, recherches, bienvenue en résidence avec les artistes !

 

Bacchantes : un quatuor féminin entre rock et chant lyrique

 

Ce nom n'est peut-être pas étranger pour certain·e·s d'entre vous, notamment pour les chanceux·ses présent·e·s lors de notre Week-end à Rennes en novembre 2019, où vous avez pu découvrir le live de ce quatuor en première partie du dandy suédois Bror Gunnar Jansson.

Du 21 au 25 février 2021, les quatre musiciennes de Bacchantes étaient de retour sur la scène de l'Antipode,  cette fois-ci pour y travailler. Formé en 2016, le groupe est composé d'Amélie, Astrid, Claire et Faustine ; d’horizons différents (Fordamage, Mermonte, Sieur et Dame), elles sont également éloignées géographiquement. Les périodes de résidence comme celle-ci sont donc des moments précieux pour se retrouver et travailler intensément dans des conditions scéniques réelles.

Le bonus ? Au moment de cette rencontre, le groupe sort tout juste son premier album éponyme, l'occasion d'en assurer la promotion sur place et de l'interpréter en live à quelques professionnel·le·s et membres de l'équipe lors d'un filage de sortie de résidence.

Rencontre en résidence avec Bacchantes, illustrée par un reportage photographique signé Gwendal le Flem !

 

 

Rencontre & interview


Bonjour Bacchantes, pouvez-vous commencer par vous présenter ?

Faustine : Moi c'est Faustine, je joue au clavier, à l'harmonium et aux voix, mais nous sommes toutes aux voix !

Claire : Moi c'est Claire et je fais la même chose que Faustine, en alternance !

Astrid : Astrid, moi je suis à la batterie et aux percussions et je chante également.

Amélie : Moi c'est Amélie, guitare électrique et je chante aussi.

F : Les premières sessions de répétitions ont eu lieu en 2016. Bacchantes est né d'une envie de rassembler ces personnes autour d'un projet de musique. On se connaissait toutes dans nos différents groupes, on était copines et on souhaitait mettre en place un projet un peu différent. Un espace pour tester des choses nouvelles, au niveau des instruments notamment. 

C : On voulait monter un groupe de drone, de musique répétitive à la base, mais il s'avère que ça n'a pas du tout était le cas (rires) ! On n'est pas des aficionados de technique et de gros matos.

As. : Puis on aime bien les mélodies surtout, on avait envie de faire des chansons !

 

 

Où en en êtes-vous aujourd'hui dans ce projet ?

Am. : On vient de sortir notre premier album chez Figures Libres !

F : Dans une période un peu particulière pour sortir un disque cependant nous avons déjà bien tourné sur cet album. Nous avions le désir de travailler le live en amont. Nous avons fait l'enregistrement en live de ce premier disque, nous sommes très attachées à ce rendu.

As. : Le projet est suivi et écouté, nous sommes attendues sur scène, il y a des belles choses à l'horizon !

F : En attendant, nous continuons de créer de nouvelles matières, de nouveaux morceaux. Il n'y a pas le traditionnel création - sortie - tournée. C'est un fil continu que nous tirons et en ce moment nous sortons ce disque et ce premier clip (sur le titre Sécheresse).

C : Nous sommes habituées à ce temps long, ce temps étiré. Quand il y a des pauses, nous les marquons, il y en a déjà eu une, nous en vivons une seconde et il y en aura peut-être d'autres. 

As. Nous sommes dans une autre démarche que certains groupes. On revient toujours à cette temporalité étendue, de se laisser le temps. Cela nous accompagne dans le rythme de nos vies et on ne peut pas aller plus vite de toutes façons.

 

Que travaillez-vous concrètement pendant cette résidence ?

Am. : Nous avons travaillé l'ordre du set, c'est-à-dire l'enchaînement des morceaux du live.

F : C'est la première fois qu'on prend le temps de travailler le son, la matière sonore sur scène. Nous sommes accompagnées par Étienne Foyer qui est notre ingénieur du son, qui a enregistré le disque, et nous n'avions pas encore travaillé le live ensemble.

C : Il y a aussi une grande partie de promotion du disque ! Des personnes du secteur et de la presse sont de passage pendant ces quelques jours pour des entretiens, des interviews.

As. :  Cela nous a permis de faire beaucoup de choses, même un peu de création ! Puis nous terminons cette résidence tout à l'heure par un filage. Cela nous permet de présenter et concrétiser le travail fait cette semaine devant des pros, auxquels se joignent nos tourneurs (Konsato), notre label (Figures Libres), notre attachée de presse (Catherine Rué), c'est l'occasion de réunir toute l'équipe pour la première fois !

 

« C'est une forme de suivi, une continuité dans l'accompagnement, nous avons toutes une histoire avec l'Antipode ! »

 

Qu’est-ce qu'une structure comme l’Antipode vous apporte sur une résidence comme celle-ci ?

F : Premièrement, un regard extérieur ! Jacques (chargé du développement artistique à l'Antipode) passe souvent, on échange, c'est précieux.

Am. : Aussi de pouvoir travailler sur scène avec de véritables conditions techniques, les retours, la présence de notre ingénieur du son, la présence de Christophe (régisseur intermittent à l'Antipode) qui était aux petits soins.

C : Les repas livrés le midi (rires) ! C'est un véritable confort ce cadre, cela nous permet de nous concentrer sur notre travail.

As. : C'est aussi de se sentir soutenues au moment de la sortie de ce disque après être venues jouer plusieurs fois avec nos formations respectives. C'est une forme de suivi, une continuité dans l'accompagnement, nous avons toutes une histoire avec l'Antipode !

 

Merci à Amélie, Astrid, Claire et Faustine.
Bacchantes, le premier album du groupe est sorti le 5 février 2021 sur le label Figures Libres Records. Rendez-vous sur Bandcamp pour le commander.

Pour suivre Bacchantes

Abonnement
Infos pratiques